Notre spiritualité

Nous avons été fondées en 1865 par le Père Emmanuel d’Alzon et Mère Emmanuel-Marie de la Compassion dans un but :

  • missionnaire (avec le désir d’évangélisation dans tous les pays du monde) ;
  • oecuménique (relatif au dialogue entre chrétiens dans le désir de l’unité) ;
  • caritatif (dans le souci de la croissance de l’homme).

Notre spiritualité nous invite à vivre ces services du monde et de l’Eglise en équilibrant vie de prière et vie communautaire : nous avons à puiser nos forces dans notre union à Dieu et à travers le soutien de nos soeurs.

Notre spiritualité est avant tout « catholique » : le père d’Alzon ne voulait pas pour ses Oblates de dévotions particulières ; il les voulait entièrement vouées au service de l’Eglise. Aussi, notre spiritualité est avant tout d’être « filles de l’Eglise » et « ouvrières d’unité ».

Une spiritualité « christocentrique » : le Christ au centre ! C’est cet amour inconditionnel de Jésus-Christ qui entraîne un zèle apostolique infatigable. Et cet amour de Jésus-Christ implique un amour de ce qu’il a aimé le plus ici-bas : sa mère et l’Eglise. Notre spiritualité s’incarne donc dans un « triple amour » :

  • Amour de Jésus-Christ : le connaître à travers l’Ecriture, le prier, vivre de l’Eucharistie ;
  • Amour de Marie, mère du Christ : un modèle pour toutes les Oblates. Pour le Père d’Alzon, Marie est avant tout « Mère des apôtres » ;
  • Amour de l’Eglise : amour qui doit être « surnaturel, hardi, désintéressé ».

En résumé, notre vie d’Oblate de l’Assomption puise son élan dans le Christ aimé par dessus tout, vivant dans l’Eglise, présent dans l’Eucharistie. Cette vie essentiellement apostolique a pour modèle la Vierge Marie.

Publicités