Arusha : Noviciat Inter-Assomption …

Du 1 au 3 Mai l’inter-noviciat Assomptionniste a organisé la session sur le charisme de nos trois familles religieuses présentes à Arusha ( Oblates, Augustins et Orantes de l’Assomption.)

Chaque Congrégation a donné une brève présentation du fondateur, du charisme et du but de la fondation. Nous avons été grandement nourris par les apports de chacun(es) sur le Père d’Alzon, mère Marie Correnson et François Picard.

Nos familles religieuses partagent en commun la règle de Saint Augustin, la devise « Que ton Règne Vienne » et bien d’autres aspects liés à la vie spirituelle.

Nos fondateurs ont jetés les bases de fondation de l’Esprit de l’Assomption : l’amour de Jésus Christ, de la vierge Marie et de l’Eglise, qui s’exprime depuis plus de 150 ans dans nos divers apostolats (éducation, œcuménisme, presse et médias, œuvres caritatives) et présence missionnaires et contemplative à travers le monde.

Vietnam :  « La mission, c’est notre raison d’être »

Le 25 avril 2019, nous avons clôturé l’année de la Mission.

A cette occasion, les novices vietnamiennes nous partagent ce qu’elles ont découvert :

 

 « La mission, c’est notre raison d’être »

(Règle de Vie, page 6)

2018 est l’année qui marque un événement important pour notre congrégation. Le 25 avril 2018, nous nous souvenions que notre Congrégation a été présente et a commencé sa mission en Orient. 150 ans de fidélité !

Pour marquer et accompagner cet événement, nous, les novices du Vietnam avions débuté l’année de la Mission par une adoration eucharistique pour rendre grâce à Dieu et Le prier pour la mission de notre Congrégation en Orient.

Et dans l’invitation à vivre tout au long de l’année l’esprit de la mission, nous avons fait une présentation sur le pays et les gens de Bulgarie. Nous avions ainsi eu l’occasion d’apprendre la culture, la situation politique et religieuse du pays mais aussi les enjeux et les défis de l’Église et de la mission de notre Congrégation dans ce lieu de mission pour être en communion d’esprit et de prière avec nos sœurs OA.

Et en janvier 2019, nous avons eu également la chance d’apprendre, d’approfondir avec Sr Bernadetta des choses sur  la mission en Orient ainsi que l’invitation à vivre l’esprit de mission pour notre temps.

Il y a plus de 150 ans, nos sœurs aînées sont parties malgré de nombreuses épreuves pour faire naître la semence évangélique dans les terres étrangères. Aujourd’hui, nous sommes également appelées à faire grandir en nous un cœur passionné pour le Royaume et le désir d’être en route. Pour l’être, nous devons cultiver cet esprit missionnaire dès maintenant car la mission est partout, pour tous.

La mission ne signifie pas seulement aller vers les terres lointaines, mais encore faire grandir l’esprit du Royaume de Dieu en nous, autour de nous et en tous.

Cliquez pour voir d’autres photos !

Noviciat St Joseph – Vietnam

(novices de 1re et 2e année)

Province Europe : « Session sur l’interculturalité »

Session sur l’interculturalité

Être missionnaire aujourd’hui

Province d’Europe – Les 13-14 avril 2019

Une vingtaine de sœurs de 4 continents en mission en Europe se sont réunies à Paris à la Maison généralice pour réfléchir sur le sens de leur vie missionnaire aujourd’hui. Le P. Benoît Bigard, Supérieur provincial d’Europe des Assomptionnistes est intervenu et les sœurs ont formé des petites équipes de partage et de réflexion. Le Charisme de l’Oblates dont la mission est la raison d’être est encore bien vivant. Les sœurs ont la joie d’annoncer l’Evangile. L’une d’elle témoigne : 

Le Père Benoît BIGARD nous a donné des pistes « pour mieux vivre notre mission ».  Et j’ai constaté que chaque sœur participante à la session en était prête à vivre  notre devise « Me voici, envoie-moi ».

Être missionnaire, c’est la vocation de tout baptisé et de toute vie consacrée car Dieu appelle chacune de nous à être témoin de son Amour.

Nous sommes attachées à Jésus Christ, à sa Parole. C’est pourquoi, il est capital d’approfondir l’écoute de Jésus dans la prière et dans sa Parole. Le grand danger, dans le travail missionnaire, c’est de négliger l’appel de Dieu dont nous sommes les envoyées.

Par notre vie fraternelle nous témoignons même-si nous ne sommes pas parfaites, en annonçant l’Évangile par nos petits gestes quotidiens et surtout par nos relations avec toutes les personnes qui nous entourent.

La Bible ne peut être plus claire «  Annoncer l’Évangile n’est pas pour moi un titre de gloire ; c’est une nécessité qui m’incombe. Oui, malheur à moi si je n’annonce pas  l’Évangile » ( 1Co 9,16)

J’ai été très heureuse que les sœurs de la communauté généralice participent à la session  malgré leurs vies très prenantes. 

Je les remercie vivement pour leur accueil fraternel  et bienveillant.

Cliquez pour voir les photos !

                                                                                          Sr Marie-Othilia YANG

 

Tanzanie : Easter Conference

Chaque année pendant les vacances de Pâques

(généralement mi-avril),

plusieurs élèves des écoles secondaires catholiques de Tanzanie,

participent a une session destinée aux jeunes, appelé « Easter conférence ».

Rassemblés au sein du mouvement T.Y.C.S ( Tanzanian Youth Catholics School), les jeunes se retrouvent avec les responsables de la pastorale des jeunes de leur diocèse ou école  respective pendant une semaine. Différents thèmes de vie spirituelle, et morale sont abordés par des intervenants (religieuses, prêtres, jeunes…)
.
Des communautés religieuses y sont également invitées pour un temps de pastorale vocationnelle. Plusieurs Oblates ont accompagné  les élèves  à  ce temps de rencontre notamment à Arusha et à Tabora.
.
Cette année une dizaine d’élèves de notre collège d’Alzon girl  ont été  présentes ainsi que les sœurs en charge de la pastorale vocationnelle.
.
Elles ont été  très contentes de ce moment de partage.
.

Congo : Au revoir Soeur Praxède KASWERA MWIRAWIVU …

Paris, le 10 Avril 2019

Objet : Lettre aux Sœurs Oblates de l’Assomption de la Province du Congo

et à la famille de Sr Praxède KASWERA MWIRAWIVU

 

Bien Chères Sœurs Oblates de l’Assomption de la Province du Congo,

Depuis la Maison généralice à Paris où nous venons de clôturer le Conseil de Congrégation, nous avons appris la nouvelle du départ de notre Sœur Praxède à la maison du Père.

Nos condoléances à vous toutes, à la famille de notre Sœur, à sa chère maman et au Père Fataki ! Nous sommes de cœur et par la prière avec vous tous. Nous avons déjà célébré l’Eucharistie pour Sr Praxède et aujourd’hui, particulièrement, nous serons en communion avec vous.

Nous remercions le Seigneur pour le don de Sr Praxède à notre famille religieuse. Durant ces 33 ans de vie religieuse, elle nous a montré son souci des plus démunis, son attention au cheminement des postulantes en tant que formatrice et à celui des jeunes, en général.

Depuis 5 ans, la Congrégation lui a demandé de se préparer par des études de psychologie afin de pouvoir s’engager en tant que femme consacrée, bien préparée professionnellement, au service du peuple congolais meurtri par les violences de la guerre et soigner les femmes et les enfants dans le Centre d’écoute. Elle faisait partie de l’équipe à qui j’avais confié ce projet lors de ma dernière visite régulière et elle aimait cette mission. Pour nous c’est une grande perte ! Merci, Sr Praxède pour ta disponibilité d’Oblate dans la simplicité ! Espérons que parmi les plus jeunes Sœurs, il y aura de celles qui seront inspirées par Sr Praxède et par son engagement au service de la promotion de dignité des plus démunis.

Nous la confions à la Miséricorde Divine qu’elle avait choisi comme mystère de profession religieuse. Que le Seigneur lui pardonne toutes ses fautes et ses pêchés et qu’Il l’accueille dans sa joie éternelle !

Merci à nos Sœurs de la Communauté de Kampala (Ouganda) qui l’ont accompagnée ces derniers mois et pour le soutien spirituel de tant de personnes.

Avec Sr Suzanne Katungu, Supérieure Provinciale de Congo, avec les Sœurs du Conseil général et de la Maison généralice, nous vous exprimons l’assurance de notre profonde communion fraternelle.

Dans l’espérance de la résurrection,

Sr Felicia GHIORGHIES

Supérieure Générale

Sr Suzanne Katungu KAHWERIKULA

Supérieure Provinciale du Congo

 

Témoignage

A DIEU SŒUR MWIRA

Chère sœur MWIRA, notre formatrice, permettez- nous de faire monter vers Notre Père du ciel, ce simple mot « MERCI ». Deux courtes syllabes qui expriment notre profonde gratitude pour votre vie donnée au bénéfice de l’Eglise,  de vos frères et sœurs. Les uns vous appellent YA MWIRA, les autres disent MADRE. C’est une marque d’affection qui constitue un bouquet de fleurs à votre honneur et à la Gloire de Jésus–Christ, Notre Seigneur.

Vous avez atteint l’âge de 58 ans dont 33 vécus dans la vie religieuse en vraie Oblate de l’Assomption, Religieuse missionnaire : Jeune avec les jeunes et adultes avec les adultes. Personne ne peut se passer de vos conseils et de votre tendresse maternelle.

Vous avez été pour nous une Maman au cœur d’or. Votre douceur et votre simplicité nous resteront  gravées dans le cœur. 

Nous vous sommes très reconnaissantes et renouvelons à ce jour notre engagement  d’imiter vos qualités au service de l’homme  dont la dignité est bafouée dans ce pays en guerre. Nous vous demandons pardon pour les malveillances dans la vie commune et vous accordons le pardon pour ce qui n’a pas été bien vécu entre nous. Daignez  intercéder en notre faveur, chère sœur, demandez à Jésus, Prince de la paix, de nous accorder la paix, la vraie paix dans notre Pays.

  Adieu Madre, adieu Ya Mwira.  Que votre  âme repose en paix.

Sœur Desanges  SIVYALEGHANA, OA

Province Europe : OA YOUTH !

 

cliquez pour agrandir le logo

On this day of the Annunciation, the Oblates of the Assumption of the Province of Europe are delighted to announce you the birth of their new international network OA YOUTH ! Join us, like and share !

En ce jour de l’Annonciation, les Oblates de l’Assomption de la Province d’Europe ont la joie de vous annoncer la naissance de leur nouveau réseau international Jeunesse OA YOUTH ! Rejoignez-nous, likez, partagez !

 

⬇️ Découvrez la vidéo !  ⬇️

OA YOUTH !

 

 

Tanzanie/Arusha : Interculturalité entre la Famille Assomption …

Les Jeunes professes des différentes Congrégations de la famille de l’Assomption ce sont réunis le week-end dernier à St Jude-Moshono, pour une session autour du Thème de l’interculturalité. 

Elle a connu la participation de 38 religieux et a été animée par Sr Micheline Kahindo-OA

Voici quelques  témoignages de la part des frères  et sœurs :

What was relevant to me from the seminar of inculturality: the topic of transition ,the virtues of interculturality.They helped me to improve my way of  living fraternal life.

My discoverings were that  the Assumption family History itself is intercultural as it also symbolised with intercultural city even in the Acts of the general chapter.The insisted part to intercultural city by both congregations is sign of hope, is a blacksmith of listening and dialogue.The seminar affected me to bear  always in mind that intentionality to intercultural living contribute to  feel at home hence using inclusive language not being egocentric.

Sr Valerian – Orante de l’Assomption / Kenya

I have came to understund that culture in the way of  life. We have to adapt others cultures and respect their way of living. As we have came together in RL we are to share more about our cultures so that we can get out of indifférence and misundertanding in community life.

Sr Beatrice Leo – Oblates of the Assumption / Arusha

Avoir fait une session sur l’interculturalité avec les jeunes sœurs et frères Assomptionnistes m’a fait comprendre la différence  d’approche et de compréhension qu’il peut y avoir entre les personnes. Jeunes ou moins jeunes chacun est marqué  d’une identité  propre  qui lui fait réagir comme être  social. Interculturalité est plus du domaine du vécu  que de la simple constatation des différences. C’est une richesse, qui met en relation  les forces et limites  de nos cultures.  Mais surtout une chance pour aller à  la rencontre de l’autre pour grandir dans la fraternité,  la tolérance  et la vrai unité.

Sr Micheline Kahindo – Oblate de l’Assomption / Arusha

En effet, l’interculturalité ne peut être vécue que si le groupe ou la communauté s’engage à vivre ensemble la foi et à en témoigner. De cette manière, il existe des interactions dans la communauté qui aident à construire une expérience fraternelle sur les traces de Jésus notre maître, le premier à en faire l’expérience. En outre, l’interculturalité est donc un processus de foi de vivre avec: projet commun, coresponsabilité, correction appropriée et tolérance mutuelle des erreurs. La conscience de soi, la confiance en soi, la pertinence, la motivation, la flexibilité, l’ouverture d’esprit sont des vertus qui favorisent une vie interculturelle.

 Enfin, il n’y a pas de culture qui soit parfaite. Toute culture a besoin de conversion et de transformation. Il est donc préférable de connaître les valeurs et les limites de nos cultures pour pouvoir avancer vers une vie interculturelle.

 Bertin Kalinda, a.a.

We are living in a global village where, unlike other times, people of various cultures, live in close contact with one another and share the richness of each culture. Religious congregations are also seriously affected by the changes in the world and more and more religious communities are becoming intercultural in its make up. When a religious is assigned to another cultural context for missionary service or study, he has to undergo certain necessary process of transition in himself. His missionary zeal and vocational convictions alone will not suffice, though they are very important in living his mission meaningfully. There are cases of excellent young religious who are eager to go on a universal mission, but had to return disillusioned after a short time.

Brother Joseph a.a. – Arusha

 

Découvrez les photos !

France : Repas Vietnamien à l’Haÿ-les-Roses …

Après un long temps de préparation,
le projet du repas vietnamien de la communauté du noviciat
a eu lieu le samedi 16 mars 2019.

Ce repas est au profit de la mission au Vietnam pour donner le soutien au foyer d’étudiant d’Alzon. Il est aussi, une belle occasion pour la communauté de l’Haÿ d’apprendre à nourrir les relations avec les paroissiens, les bienfaiteurs vietnamiens et à grandir dans la responsabilité, dans la mission de la Congrégation ; dans l’amour, la providence de Dieu.

Il y avait une centaine d’invités

(français et vietnamiens) qui sont venus au repas.

La soirée était sympathique.

Nous avons reçu un bel écho après le repas.

Continuellement, nous rendons grâce au Seigneur pour tous et pour tout et particulièrement pour ceux qui nous ont aidées dans le service du repas : les familles bienfaitrices; la paroisse Saint Léonard; nos frères assomptionnistes vietnamiens de Paris; nos sœurs de la maison généralice… C’est toujours une joie à partager ensemble !

Découvrez les photos !

Sr Thanh Thuy

 

Turquie : Messe d’action de grâces pour le 6ème anniversaire de l’élection du Pape François …

Le 13 mars 2019, à l’occasion du 6ème anniversaire de l’élection de S.S. le Pape François, S.E. Mgr Paul Russell, Nonce Apostolique de Turquie, en présence de S.S. le Patriarche Bartholomeos, de Mgr Ruben, notre Évêque, du clergé des différentes Eglises de notre pays et de tous leurs fidèles, a présidé une Messe d’action de grâces, dans la basilique-cathédrale d’Istanbul. Les prêtres emplissaient le chœur, et les participants, religieux, religieuses et laïques, l’ensemble de la cathédrale.

L’homélie, prononcée par S.E. Mgr Paul Russell, a relaté le parcours de S.S. le Pape François, durant ses six années de Pontificat. La chorale animait les chants, et l’assemblée, priante et joyeuse, chantait de tout son cœur.

Notre Communauté d’Oblates était présente. Srs Socorro Pereira (Brésilienne) et Fatima Roa (Paraguayenne) ont été émerveillées par l’ampleur de cette cérémonie qui s’est terminée par un cocktail fraternel dans le salon de la cathédrale.

Sœur Angelina DRIMARACCI

Pays-Bas : Reposez en paix, Sœur Irène CLAAS !

REPOSEZ EN PAIX
ENTRE LES BRAS DE VOTRE DIEU
QUE VOUS AVEZ TANT AIME ET SERVI !


Votre amour ne disparaîtra jamais !

Il reste de vous ce que vous avez donné …

Il reste de vous ce que vous avez offert …

Il reste de vous ce que vous avez semé …

Il reste de vous ce que vous avez été !

.

Sœur Irène CLAAS – Hulsberg Pays-Bas
rappelée à Dieu le 22/03/2019
Elle était âgée de 94 ans dont 72 cus dans la vie religieuse.
Les funérailles seront célébrées le 28/03/2019 à 11h00 à Hulsberg.
.
Nous partageons ici un montage vidéo réalisé à partir des
extraits d’une interview avec sœur Irène CLAAS
réalisée en 2015 aux Pays-Bas par Sœur Marisa Hipolita Duarte.
.

Reposez en Paix Sr Irène CLAAS – sous titrée en Français

 

Ô ma joie quand on m’a dit
Allons à la maison du Seigneur. (Ps. 121)

Tanzanie : Formation permanente: suite et fin

Il y a quelques jours, nous avions donné quelques nouvelles de notre temps de session avec Mgr Josaphat Lebulu sur le thème de l’Espérance dans notre vie missionnaire. Voici aujourd’hui d’autres  nouvelles pour la suite et la fin de notre temps de formation, notamment les deux derniers jours : samedi et Dimanche.

Pour la suite, nous avons médité sur les dons et les fruits du Saint-Esprit.

Deuxième jour :

Les dons du Saint –Esprit (1 Corinthiens 12, 4-12)

Notre conférencier nous a invité à ouvrir les « yeux de notre cœur » pour voir les dons qui nous sont donnés, (chacune selon ses dispositions)  pour la construction de la communauté, et de l’Eglise. Reconnaître cet Esprit à l’œuvre en chacun de nous, suppose un travail personnel et communautaire de décentrement, se vider afin de se laisser remplir par le Saint-Esprit. En effet on ne peut pas remplir « une bouteille déjà pleine » a-t-il insisté.

Se vider, se détacher renoncer pour vivre. Ce vocabulaire est assez mal compris et fait peur quelques fois. Car on pense à une vie triste et forcement austère. Mais le renoncement dont il est question ici n’est pas le refus de la joie, mais la recherche de la liberté en Dieu. Car plus on se détache de nos propres vues, des images de Dieu façonnées par nos cultures, des préjugés sociaux et culturelles sur nos sœurs ; Mais sans oublier nos histoires personnelles et communautaires, le Seigneur nous envoie son Esprit et vient faire sa demeure dans notre cœur pour écrire une nouvelle page de notre histoire.

Un autre moment important  de cette journée était la démarche communautaire de découverte des talents de chacune des sœurs avec lesquelles nous vivons. Cet exercice, pas si simple et évident, nous a conduit à un changement de regard. Finalement regarder le positif dans l’autre, en mettant les mots sur les valeurs de chacune de nous, nous aide réellement à fonder la fraternité sur ce qui est bien et beau dans la vie de ma sœur. l’Epitre de Saint Pierre qui nous invitait à mettre nos dons et talents au service des unes des autres comme de bons gérants de la grâce de Dieu ( 1 Pierre 4, 10-11), nous était proposé en conclusion de notre journée. Cette expérience très émouvante, a sans doute eu le mérite de nous rapprocher et de mieux apprécier chacune à sa juste valeur. Nous avons de nouveau pris conscience qu’au départ, le Seigneur vit que tout était très bon… (Gn 1-2). Ces dons de Dieu sont destinés au service du prochain (Diaconia)

Le troisième jour :

Le dimanche matin nous avons célébré la messe dominicale avec les élèves du collège d’Alzon. La suite de notre troisième et dernière de session avec Mrg Josaphat, portait sur la reconnaissance  et l’accueil des fruit du Saint Esprit (Galates 5, 22).

En effet, une belle découverte pour la plupart d’entre nous, était de comprendre qu’en réalité, le Fruit de Saint –Esprit c’est Le Christ lui-même, dans ses dispositions humaines et divines (Philippiens 2, 5). Notre consécration chrétienne et religieuse ne sera audible à nos contemporains que dans la mesure où ils verront ces dispositions du Christ en nous. Notre mission en Eglise comme religieuse n’est pas tant de faire , que d’être avec Jésus : « Maître où demeures-tu ?… Viens et vois », nous a rappelé notre animateur principal. Le Seigneur veut faire route avec nous et alléger nos fardeaux (Matthieu 11, 28-30). Quand nous lisons les évangiles, Jésus lui-même nous apprend l’Amour, la Joie, la fidélité, la maîtrise de soi, la patience, la bienveillance et l’humilité. Il nous enseigne lui-même dans son humanité, le chemin de l’Espérance qui ne trompe pas. Devant les échecs et les rejets dans nos expériences religieuses missionnaires, le cœur détaché et libre, nous pourrons oser faire de nouveau confiance et recommencer. Car comme le rappelle Saint Paul « la détresse de l’échec produit la persévérance, la persévérance produit la valeur éprouvée, et celle-ci produit l’espérance qui ne trompe pas.

Ce thème de l’Espérance comme nous le savons, accompagne notre réflexion communautaire depuis le dernier chapitre général (Juillet 2017). Notre supérieure générale nous a invité à devenir des prophètes d’espérance pour nos communautés, mais aussi entre nous cela passe par la démarche de vérité, et d’unité entre nous, sans laquelle tout discours serait vain. « Même si parfois, nous avons été blessées et déçues par certaines personnes, nous avons blessées à notre tour (…), nous avons perdu la confiance dans l’humanité, le Seigneur est plus grand que notre cœur et l’Espérance nous fait avancé ». (NI, n°31).

Alors osons vivre, aimer, rêver et croire… Ne nous laissons pas voler l’espérance !

Nous avons terminé ce temps de rencontre autour d’un repas fraternel, heureuse de faire connaissance, ou de se retrouver !

Découvrez les photos!

Sr Marlyn NGANZALI

Sœurs Jubilaires en 2019 !

Jubilés, Fête de la fidélité…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

25, 50, 60, 65, 70, 75… 80 ans … de vie donnée, de fidélité…

comment ne pas rendre grâce et laisser éclater sa joie. 

Nous nous réjouissons de tout cœur et nous rendons grâce à Dieu pour son œuvre d’amour dans la vie de nos sœurs Jubilaires cette année 2019 !

Par sa vie donnée, chacune rend témoignage, qu’il est possible de dire OUI, de donner sa vie, de la risquer sur la seule base de l’AMOUR, de la certitude de trouver son bonheur en Dieu, de l’aimer, de le servir et surtout de rayonner de sa joieMAGNIFICAT !

Puisse le Seigneur accompagner chaque sœur sur le chemin qui est le sien aujourd’hui,

les combler de son Amour et leur donner sa Paix.

 

- Jubilaires d’Argent (25 ans) : 11 sœurs

- Jubilaire d’Or (50 ans) : une sœur

- Jubilaires de Diamant (60 ans) : 4 sœurs

- Jubilaires de Rubis (65 ans) : 2 sœurs

- Jubilaires de Platine (70 ans) : 3 sœurs

- Jubilaire d’Albâtre (75 ans) : une sœur

- Jubilaire de Chêne (80 ans) : une sœur

.

Téléchargez la liste de Sœurs Jubilaires 2019

Tanzanie : Formation permanente :  session des sœurs à vœux perpétuels…

Depuis ce week-end,  la communauté du noviciat accueille les professes de la Province de Tanzanie pour une session de formation portant sur le thème” Comment vivre l’Espérance dans notre vie religieuse missionnaire”. Ce week-end de formation est accompagné par Mgr Josaphat Lebulu, Archevêque émérite d’Arusha.

Pour la première journée

Vendredi, en fin d’après-midi nous avions introduit notre temps de formation par la lecture de l’Épître aux Philippiens 2,1-11. Mgr Lebulu  nous a invités à contempler le Christ dans son humilité et son abaissement. 

Sommes-nous prêtes à tout laisser tomber ? 

A nous vider de nous-même et permettre à Jésus de nous remplir de son tout ?

Ensuite, pour  renaître A l’Espérance du Christ comme chrétienne, religieuses et comme missionnaire nous devons passer par ce chemin de dépouillement et de renoncement pour que le Christ lui-même nous enseigne comme à ses disciples et à amis.

Le Christ veut s’inviter dans notre quotidien, rempli de lourdeurs et de fatigues. Son désir est de demeurer avec nous afin de nous illuminer et de nous remplir de son Esprit.

Nous avons terminé cette première journée sur une remarque importante : L’Espérance nous engage à la confiance, comme Pierre la question est légitime et raisonne en chacune de nous : “nous avons tout laissé pour te suivre… celui qui aura tout quitté pour moi recevra deux fois plus sur cette terre…. Et aura part à la vie éternelle.( Marc 10, 29-31).

Nous sommes invités comme femmes et hommes créés à l’image de Dieu (Gn 2).

Une fois libérée de nos soucis du quotidien, nous pourrons ainsi permettre au Saint -Esprit de prendre possession de nos vies.

Notre deuxième journée portera justement sur cette écoute de notre hôte intérieur qui nous est donné :  le Saint Esprit.

Découvrez les photos !

Sr Marlyn Nganzali

Tanzanie : Messe d’Action de grâce à d’Alzon secondary School-Arusha

Ce dimanche 24 février nous avons célébré une

messe d’action de grâce avec les anciennes élèves de l’école d’Alzon.

En effet, les finalistes ayant terminé leur cycle secondaire 2017-2018 ont voulu rendre grâce avec leur famille et amis pour les années de scolarité passé à d’Alzon School. C’est la coutume pour les désormais anciennes élèves de revenir avec un mot d’encouragement en faveur de leur collèges, et à l’endroit de tout le staff enseignant.

D’Alzon secondary School est un collège de jeunes filles  tenu par les Sœurs Oblates de l’Assomption de la Province d’Afrique de l’Est (Tanzanie-Kenya-Ouganda-Rwanda). Dans cette école avec Internat, environ 200 élèves poursuivent leur cycle secondaire pendant 4 ans après le cycle primaire qui est de 7 ans dans les pays d’Afrique de l’Est. La dernière année du secondaire (FORM IV) est sanctionnée par un diplôme nationale qui donne accès au cycle supérieur (2 ans environ) avant d’entrer à l’université.

Depuis septembre dernier, sœur Julia Kisenga (Tanzanienne) a pris les rennes de l’établissement, succédant à de Sr Irène Makuta appelée à une autre mission. D’autres sœurs sont chargées des enseignants, ou de l’administration en collaboration avec le personnel enseignant laïc.

Après la messe célébrée par Père Antigone, Assomptionniste, la directrice de l’établissement et sœur Lea, notre provinciale ont remercié les parents pour leur présence et leur participation.

Heureuse de retrouver leurs anciennes amies, les élèves ont terminé la journée par un moment festif( « Entainterment », comme on le dit en Anglais).

 

Sr Marlyn Nganzali

Découvrez les photos!  

Maison généralice : Echos de la Rencontre des Conseils Généraux de l’Assomption

conseils generaux 2018.jpg

Du Samedi 10 au Lundi 12 Novembre s’est tenue la Rencontre des Conseils Généraux de nos 5 congrégations, la famille Assomption, à Paris dans la Maison Généralice des sœurs Oblates de l’Assomption – 203, rue Lecourbe.

Le thème qui orientait nos réflexions et partages était : « Présence au monde et fidélité, quel accompagnement ? Regard sur le monde contemporain et défis de la fidélité ».

Cette première rencontre a été une opportunité de faire connaissance (24 participants), car les compositions des conseils généraux ont été modifiées depuis les derniers chapitres généraux.

La présentation des priorités et orientations capitulaires nous ont permis partager autour des joies, des défis et des perspectives d’avenir de chacune de nos congrégations. Tous passionnés du Royaume, nous rendons grâce à Dieu pour l’intérêt que nos charismes inspirent aux jeunes et laïcs aujourd’hui. Nous sommes confrontés aux évènements marquants le monde et l’Eglise actuelle.

Ces changements nous provoquent à nous interroger sur la capacité de nos congrégations à vivre une fidélité créatrice, à travers des nouvelles formes de proximité avec les périphéries de nos lieux d’insertions, tout en veillant à l’intuition fondatrice de nos fondateurs.

Les réalités du monde actuel à travers les situations des migrants et réfugiés, guerre, réchauffement climatique, injustice sociale, les violences dues à l’intégrisme religieux, et scandales dans l’Eglise nous lancent des défis. En même temps, ces réalités nous invitent à nous recentrer sur l’Essentiel, Jésus Christ, qui est la raison même de notre consécration, et de notre engagement en Eglise au pour les hommes dans la fidélité de l’Evangile. Face au nationalisme et à l’ethnocentrisme, le don de l’internationalité qu’expriment nos congrégations peuvent être une bonne nouvelle vécue, des appels à vivre la communion dans nos communautés, dans une ouverture d’esprit sur les réalités que traverse notre monde.

La souffrance actuelle de l’Eglise nous invite à revisiter nos fondamentaux ainsi que l’amour de l’Eglise telle que nos fondateurs et fondatrices l’ont vécu. A travers les temps de prière, de réflexion et de partage dans la confiance, nous avons la conviction que l’Assomption a encore son mot à dire au monde.

Présents dans 40 pays du monde sur tous les continents, nous réalisons combien, ensemble, nous sommes une force spirituelle pour regarder avec réalisme les défis que le monde nous lance. C’est aussi ensemble que nous pourrons avancer au large, nous appuyant sur le maître de la Vigne, et dans la communion avec l’Eglise corps mystique du Christ, dont nous sommes membres et ouvriers.

Sr M.Madeleine Kahamabu Kambumbu

Assistante générale

Capture

Triduum «  Missionnaires de l’Espérance » 2018

de0fef1f-fe83-4938-8488-91e66d4ef741

Paris, le 9 octobre 2018

 Bien Chères Sœurs,

 Comme vous l’avez découvert dans le précédent numéro des Nouvelles Internationales, au mois de mai dernier, Sœur Thérèse Bora, Sœur Zoé Vandermersch et moi-même, avons eu la grâce de participer au Congrès international organisé par la Congrégation pour les Instituts de Vie consacrée et les Sociétés de Vie apostolique à Rome.

Cette expérience d’universalité de l’Eglise, de la spécificité et de la variété de formes de vie consacrée nous a enrichie et nous a porté à la réflexion :

Quelle suite et quelle application pour notre Congrégation ?

Nous nous sommes réunies à plusieurs reprises et travaillé individuellement et ensemble.

Pour une application en Congrégation, nous avons choisis deux axes d’action :

  • Transmission du thème et du contenu du congrès par le bais des Nouvelles Internationales (voir N° 29/2018).

Chaque communauté pourra en faire le sujet d’une réunion communautaire afin de voir quelle application…

  • Proposition d’un Triduum de prière et de réflexion pour créer une dynamique communautaire pendant l’Année de la mission. Le triduum « Missionnaires de l’Espérance » sera centré sur la trilogie « appel – consécration – mission ». Le mois d’octobre, le mois des missions et du Synode sur le thème « Les jeunes, la foi et le discernement des vocations », nous a semblé un moment favorable.

Pour ce Triduum «  Missionnaires de l’Espérance », nous avons choisi un thème pour chaque jour :

  • Premier jour, Jeudi 18 octobre: « Viens, suis-moi ! »
  • Deuxième jour, Vendredi 19 octobre: « Consacrées pour la Mission »
  • Troisième jour : samedi 20 octobre: Veillée d’adoration eucharistique

« Avec les jeunes, portons l’Evangile à tous. »

Le texte est conçu d’une manière générale mais chaque communauté peut l’adapter en fonction de sa sensibilité spirituelle, du contexte culturel et ecclésial. Surtout si vous le proposez à des jeunes qui vous côtoient et/ou à des laïcs, il est plus facile de remplacer les chants en français par des chants plus connus dans vos langues respectives. Vous avez aussi la possibilité de traduire la totalité du texte.

Je vous invite à vivre ce mois des missions et ce Triduum dans la joie reconnaissante de notre appel à suivre Jésus Christ comme religieuses missionnaires, de nos missions à travers le monde et en demandant des nouveaux ouvriers à sa moisson.

Soyons des « disciples-missionnaires toujours plus passionnés pour Jésus et sa mission, jusqu’aux extrêmes confins de la terre. » (Pape François – Message pour la Journée Mondiale des Missions 2018).

En communion de mission au service du Royaume de Dieu,

Sr Felicia Ghiorghies

Supérieure générale

 

Téléchargez le Triduum en PDF:

Triduum «  Missionnaires de l’Espérance » en PDF

Voir Photos du Triduum à la Maison généralice

1 triduum

Maison généralice : JOURNÉES D’AMITIÉ / 5 – 6 – 7 Octobre 2018

dsc08362.jpg

JOURNÉES D’AMITIÉ : 5 – 6 – 7 Octobre 2018

Maison généralice, Paris

au profit du Centre d’Enfants Handicapés de Manghina,

en République Démocratique du Congo

Les journées d’Amitié qui ont lieu du 5 au 7 Octobre ont été une belle occasion des plusieurs rencontres et de collaboration avec nos voisins et nos amies pour célébrer la mission.

IMG_0127Le jardin fut transformé en un foire de vêtements des jouets et des divers pour la brocante. Les repas du samedi et dimanche préparés avec soin par sr Monica et Mlle Paula ont fait la joie de tous les convives.

Oui, travailler et collaborer ensemble pour répandre l’espérance de Jésus Christ à nos frères et sœurs les plus démunis, voilà ce qui nous motivait tous pour ces journées d’Amitié à la Maison généralice.

Toute notre gratitude à nos sœurs de différentes communautés, nos voisins et collaborateurs pour porter ensemble la dynamique de l’Espérance dans nos missions.

Sr Marie-Madeleine KAHAMBU KAMBUMBU

Assistante générale

1

 

 

RDC – les OA luttent contra Ebola à Mangina…

training-against-the-Ebola-virus-in-North-Kivu_1024x650

EBOLA A MANGHINA

(République Démocratique du Congo)

et engagement des Oblates de l’Assomption sur le terrain

J’ai eu l’occasion de participer à la retraite annuelle, avec mes Sœurs Oblates de la Province du Congo, du 27 juillet au 03 août 2018. Nous étions une centaine d’Oblates à vivre cette expérience spirituelle avec le Père Yves Kaghoma, a.a, Provincial de la Province d’Afrique, fraîchement nommé.

 ÊTRE PORTEUSES DE JÉSUS-CHRIST À NOS FRÈRES ET SŒURS

en était  le thème… et un des objectifs de notre Chapitre Général de 2017…

La retraite était précédée d’une autre retraite de six jours pour nos Novices qui se préparaient à leur premier engagement dans la Congrégation. Elles ont prononcé leurs premiers vœux l’avant-veille de notre retraite. Quelle joie de voir ces douze jeunes appelées à la suite du Christ dans notre famille religieuse ! Une douzaine d’autres  ont renouvelé leur engagement. En même temps, quelle responsabilité pour l’accompagnement de ces jeunes, car c’est une exigence et un défi dans le cheminement de leur vocation que le Seigneur nous confie aujourd’hui, à sa suite !

Après la deuxième retraite, nous avons eu :

 8 Sœurs Oblates qui ont prononcé leur engagement définitif

2 Jubilés de 25 ans de vœux.

Ces deux jubilaires, ont reçu la Bénédiction du Pape François. Nous leur souhaitons à toutes, la grâce de la fidélité et de la joie au service du Royaume ! Car la moisson est abondante et les ouvriers peu nombreux… Nous le demandons au Seigneur pour elles.

La maladie ebola arrive…

A la fin de la retraite, nous avons vécu un autre grand événement qui nous renvoya directement en mission auprès de nos frères et sœurs malades, qui venaient d’être terrassés par le virus Ebola ou Fièvre Hémorragique, à Mangina,  situé à 100 km de Butembo au Nord-Est.

Ce virus Ebola n’a été diagnostiqué qu’ au début du mois d’août bien que les signes aient commencé à apparaître chez certains malades depuis le mois de mai. La situation aurait pu être plus grave, mais heureusement plusieurs ong sont venues à leur secours, aidées par les Médecins locaux de la Région, Médecins Sans Frontières, Médecins Nationaux et Provinciaux de la Santé Publique, l’O.M.S. etc…

Au début, il y a eu une sorte d’épidémie. Les tout premiers malades en sont morts. Les Médecins ont tout de suite installé des tentes pour isoler les malades atteints par le virus ainsi que des latrines pour eux. Ils ont également fourni l’équipement des soignants pour qu’ils soient protégés durant les secours. Ce matériel utilisé par chaque soignant doit servir pour un seul malade et être détruit au bout de deux jours d’utilisation.

Nos Sœurs étaient aussi les premières sur le terrain avec les ong, car c’est dans notre hôpital qu’on acheminait les malades. Un de nos Médecins de l’hôpital, l’anesthésiste, et quelques infirmiers de l’hôpital ont été atteints par le virus. Ils sont soignés et sont en voie de guérison. Deux sont déjà guéris et ont quitté l’isolement. Tout le personnel médical a été vacciné ainsi que la population des villages environnants d’où proviennent des nouveaux cas.

Nos Sœurs ne ménagent pas leurs forces : elles préparent les repas pour les médecins de ces différentes ong ; une autre équipe prépare ceux des malades isolés. Elles déposent la nourriture dans des lieux indiqués, les infirmiers qui s’occupent d’eux, viennent chercher la nourriture et la leur donnent avant les soins. C’est toute une organisation bien planifiée. Les Sœurs se sont organisées pour laisser la maison à cette équipe soignante qui est à environ 6 km de la formation médicale proprement dite.

1Comme il n’y avait pas assez de place pour tout le monde dans la maison, ils ont dressé des tentes autour de la maison, pour pouvoir loger près de deux cents personnes intervenantes. On a dû arracher toutes les plantes et arbres fruitiers qui étaient autour de la maison pour cet accueil…Bravo à nos Sœurs qui sont allées à la périphérie porter l’espérance à leurs frères et sœurs et vivre l’évangile au quotidien par amour. Elles ont oublié la fatigue du moment, s’encourageant mutuellement.

« Comprendre la souffrance d’autrui est le plus beau cadeau que l’on peut offrir à une personne. Si vous ne comprenez pas l’autre, vous ne pouvez pas aimer ».

C’est cette expérience-là que vivent actuellement nos Sœurs auprès des malades du virus Ebola !

Ainsi, un des prêtres de la paroisse de Mangina a demandé à l’Evêque du diocèse, conscient du risque qu’il encourt, d’accompagner spirituellement les malades dans leur isolement. L’Evêque le lui a permis.

Nous avons admiré son courage, car il a offert, en quelque sorte, sa vie pour ses frères et sœurs, comme Jésus, n’ayant pas peur de la maladie. C’est un risque qu’il a pris en connaissance de cause, en préparant les mourants jusqu’au bout de leur voyage terrestre. C’est vraiment beau de sa part de témoigner ainsi de son espérance au quotidien pour le salut de ses frères et sœurs, joignant l’acte à la parole, comme nous dit Saint Jacques dans ses lettres : « Mettez la Parole en application… ».

L’Organisation mondiale de la santé (oms) annonce l’introduction de cinq nouveaux médicaments approuvés, en plus du vaccin contre la maladie du Virus Ebola, déclarée en territoire de Beni depuis 27 jours. Selon le porte-parole de l’oms, en mission à Beni, ces médicaments sont porteurs d’espoir non seulement pour la communauté victime de cette épidémie mais aussi pour toute la communauté scientifique.

2A Mangina, les autorités ont comptabilisé 70 décès au soir du samedi 25 août 2018.

Cependant, grâce au travail des soignants mobilisés contre la maladie, 13 personnes.

 Les populations et les écoliers ont été vaccinés. Nous espérons que le virus Ebola est maîtrisé maintenant et que d’ici peu, on n’en parlera plus dans la région.  A suivre…

Sr Irène Mupitanzila

Cté Maison généralice Paris

 

 

 

 

 

 

 

Afrique de l’Ouest – la Côte d’Ivoire : des trophées offerts au collège Saint Charles …

Des trophées offerts au collège Saint Charles

Des trophées offerts par la Direction Régionale de l’éducation nationale de la région du Tchologo, car le collège Saint Charles Lwanga a été 1er au Bac 2018.

Roumanie : 25 ans de vie religieuse !

Fête à la Communauté  «St. Monica » – Izvoare ; Bacau

A la fin de la retraite de cette année nous avons eu la joie de vivre une messe soldanelle d’action de grâce pour les 25 ans de vie religieuse de Srs Elisabeta Balint, Clara Cochiorca, Iuliana Chira, Marinela Hazu et Felicia Unguru. La messe a été célébré par plusieurs prêtres AA et d’autre prêtres des familles des sœurs. En quelques mots les sœurs ont exprimé leur reconnaissance à Dieu pour ces années de fidélité.

Le sentiment qui nous envahit à cette heure du jubilé est celui de  la reconnaissance pour chaque moment passé au service de Dieu dans la Congrégation des Oblates de l’Assomption. La gratitude demeure en nous quand nous pensons à nos sœurs de différents âges avec lesquelles nous avons partagé les joies et les difficultés de ces années et avec qui nous avons grandi dans la fidélité.

Dieu nous a façonnées pendant un quart de siècle. C’est lui qui nous a pris par la main et nous a conduites avec amour. Nous nous sommes senties avec Lui, correspondant pas à pas avec notre amour, collaborant avec nos mains, nous relevant quand nous tombions, nous donnant la joie dans le cœur quand nous réussissions à faire quelque chose de bien.

Que le bon Dieu continue à être glorifié dans notre vie quotidienne! En union avec son Fils, Jésus-Christ, à qui nous nous sommes consacrées, nous offrons au Père chaque instant que nous vivrons, ne demandant qu’une chose: « Que vienne ton Règne » !

Sr  Elisabeta Balint