Une remontée aux sources apostoliques de l’Eglise en Turquie !


anigif1Soeur Angélina, Oblate missionnaire en Turquie, nous fait partager des découvertes archéologiques fascinantes :

il semblerait bien que le tombeau de l’apôtre Saint Philippe ait été retrouvé en 2011

sur le site de l’ancienne Hiérapolis, aujourd’hui, Pamukkale.

« UNE REMONTÉE AUX SOURCES APOSTOLIQUES DE L’EGLISE EN TURQUIE

Ce soir, nous nous penchons sur une carte de la Turquie. Nous y localisons les sites de deux Eglises apostoliques : Ephèse, d’abord, illustrée par la prédication de Saint Paul et de ses compagnons, Priscille et Aquilas, entre autres, et par celle de saint Jean dont elle garda le tombeau, et ensuite, à moins de 200 km à l’est, Hiérapolis, aujourd’hui Pamukkale, qui accueillit un autre apôtre, Saint Philippe, et en conserva le tombeau, comme l’atteste, déjà à la fin du II siècle, l’évêque d’Ephèse, Polycrate, dans sa lettre à Victor, évêque de Rome.

« De grands astres, écrit Polycrate, se sont en effet couchés en Asie, qui se relèveront au dernier jour, à la parousie du Seigneur, lorsqu’il viendra du ciel avec gloire et qu’il cherchera tous les saints, Philippe un des douze apôtres qui repose à Hiérapolis, ainsi que deux de ses filles qui ont vieilli dans la virginité (…). Jean lui aussi, celui qui a reposé sur la poitrine du Seigneur (…), repose à Ephèse. »

Faut-il s’étonner, dès lors, que saint Jean ait donné à Philippe une place notable dans son évangile ? Alors que les évangélistes Marc, Matthieu et Luc s’étaient contentés de nommer Philippe dans leur liste des Douze, Jean, dans une attention fraternelle et privilégiée pour l’église-soeur voisine, rappelle, lui, comment Philippe était intervenu, en quatre occassions, en acteur de premier plan, auprès de Jésus (Jo 1,43-48 ; 6,5-10 ; 12,20-22 ; 14,8-9) .

A Pamukkale, à l’écart des vestiges antiques de l’ancienne Hiérapolis, s’élèvent encore, à flanc de colline, les vénérables ruines du martyrion octogonal de Saint Philippe (V° siècle).

Des archéologues italiens, depuis 1957, fouillent les abords, comme un récent article de la revue de l’Eglise catholique en Turquie, Présence (déc 2012), vient de le rappeler. En cet article, le Prof. Francesco d’Andria, directeur de ces fouilles depuis 2000, raconte comment, en 2011, il a découvert le tombeau – encore inviolé – qu’il pense être celui de Saint Philippe.

anigif2Ce monument funéraire se situe, non pas dans le martyrion protobyzantin, mais en un point privilégié d’une église voisine, de plan basilical, à trois nefs et à toit à double pente. Un petit objet, aux reproductions graphiques jusqu’alors mystérieuses, confirme le professeur dans son opinion : ce tombeau au centre de l’église est bien celui de Philippe. Il décrit l’objet. Nous en avons trouvé une reproduction et l’avons maintenant sous les yeux.

C’est un sceau de bronze, d’environ 10 cm de diamètre, actuellement conservé au musée de Richmond, USA.

Les dessins y sont gravés en négatifs : il s’agit d’un sceau destiné à marquer de son empreinte des petis pains remis aux fidèles. Au centre un personnage en pied, une inscription l’identifie :

« hô haghios Philippos », Saint Philippe.

A sa gauche, un monument à coupole, manifestement le martyrion octogonal, et à sa droite, un bâtiment à toiture à double pente, évidemment l’église de plan basilical. Vers chacun des deux édifices, monte une large voie à degrés.

«  On dirait vraiment qu’il s’agit d’une photographie du site existant alors autour du tombeau de saint Philippe. Une photo prise au VI° siècle », conclut le professeur.

Le tombeau de Saint Philippe a-t-il vraiment été découvert ?

Le professeur d’Andria en est convaincu. L’examem critique des experts et l’avenir le diront.

En tout cas, l’article du professeur nous a conduits à un instructif pèlerinage aux sources apostoliques de notre Eglise en Turquie. »

Capturar

Le professeur Francesco d'Andria devant le tombeau exhumé

Le professeur Francesco d’Andria devant le tombeau exhumé

2

Sceau à pain de bronze

4

Le Patriarche Oecuménique Bartholomeos 1er

carte

Pamukkale – Turquie

Publicités

2 réflexions sur “Une remontée aux sources apostoliques de l’Eglise en Turquie !

  1. Pingback: Programme du XXIIIème dimanche après la Pentecôte – Saint Philippe – ton 7 – Liturgia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s